never established

CCCF / Olivier Durand

DONS / DONATIONS

OLIVIER DURAND

Avec ce bouton Paypal, vous pouvez faire un don ciblé à Olivier Durand, ainsi qu’aux associations auprès desquelles nous ferons nous-mêmes un don (pour rappel Artists Relief Project, The Blues Foundation, Help Musicians UK, Médecins du Monde et Navajo Hopi Solidarity)… ///// With this PayPal button, you can donate directly to Olivier Durand, as well as the aid organizations to which we ourselves will donate (as a reminder Artists Relief Project, The Blues Foundation, Help Musicians UK, Médecins du Monde and Navajo Hopi Solidarity)… THANK YOU ON THEIR BEHALF… ///// 1 = 5€ ; 2 = 10€ ; 3 = 15€ ; 4 = 20€…

€5,00


LIVE CONCERT

Concert :

olivier durand.jpg

Soundcheck :

BIO FR

Olivier Durand fait partie de ces artisans de la musique qui, tout au long d’une carrière, ont eu à cœur de peaufiner un travail de création, sachant être  suffisamment présent pour rendre ses arabesques musicales indispensables et suffisamment en retrait pour laisser s’épanouir la puissance du groupe.
Plus qu’un «guitar hero», ce Havrais né en 1967, a souhaité être un «guitariste heureux» suivant avec une indéfectible passion le chemin de ses amours musicales.
Havrais de cœur et d’esprit, le musicien a mariné dans l’ambiance portuaire de sa ville de naissance. Ville écorchée dont on peut rappeler qu’elle fut le théâtre de multiples destructions guerrières. Ville ayant commis le délit de sale gueule, avec sa zone industrielle puante et ses quartiers populaires. Pourtant, sous la croûte âpre, et pour peu que l’on ait la curiosité de s’y attarder, Le Havre sait se faire attachante et c’est dans cet esprit de «rudesse à fleur de peau» qu’Olivier Durand a déployé son jeu de guitare.Ses jeux de guitares devrait-on plutôt dire. Car l’homme s’en est allé d’aventure en aventure, munie de son instrument comme certains se munissent d’un bâton de pèlerin.
À un peu plus 25 ans, après avoir participé à différentes expériences de groupes, il croise la route de Little Bob. C’est aux côtés du plus grand des rockers français, qu’Olivier sillonne les scènes d’ici et d’ailleurs pendant 9 ans. Avec Bob, il compose de nombreux titres pour les albums «Lost territories» (enregistré à Los Angeles) et «Blue Stories», album dont la chanson «Sheila and Willy» figure au générique du film «Le Havre» d’Aki Kaurismäki. Là, il rencontre un tas de musiciens – Kenny Margolis (ex-Mink De Ville, the Smithereens, Cracker), JJ Holiday (Imperial Crowns, Blues Brothers), Serge Teyssot-Gay, Denis Barthe (Noir Désir) et Jipé Nataf (les Innocents) entre autres. Autant de connections qui enrichiront son parcours.
C’est en participant à l’aventure Flag (trio composé d’Erik Houllemare, ex-City Kids et de Florent Barbier ex-Roadrunners), qu’il rencontre Jérôme Soligny, musicien journaliste havrais et grâce à ce dernier il croise le chemin d’Elliott Muphy. Nous sommes en 1996. Ce dernier est à la recherche d’un guitariste. Il eut été dommage de se priver d’une nouvelle aventure aux côtés du song-writer américain dont il deviendra le compagnon privilégié. Avec lui, il enregistre plus de 20 albums, et pas seulement en tant que musicien, mais également en tant qu’auteur et compositeur.
Avec Elliott Murphy, le rythme des tournées est effréné (plus d’une centaine de concerts par an) et les kilomètres au compteur ne se comptent plus : l’Europe est sillonnée en long et en large, sans oublier une traditionnelle escale à New York…

BIO ENG

Olivier Durand is a craftsman of music: every single day of his musician career is dedicated to the mastering of his instrument and the creation process. And Olivier can play. His guitar is there when you need it, but not overwhelmingly.
More than a “Guitar Hero”, you can qualify Olivier Durand as a “happy guitar player” following the path of a music career filled with passion.
Born in Le Havre in 1967, Olivier Durand has matured around the docks of this famous French harbour. The city is harsh, the docks are dirty, but its people and its soul make it attractive. Olivier Durand’s guitar style is inspired by his hometown. Diversity is key to understand Olivier’s career.
What stands out is his 9 years to play along with Little Bob, and record “Lost Territories” and “Blue Stories”.
In 1996, Olivier Durand meets Elliott Murphy. Since that day, Olivier has recorded 20 albums with the American songwriter, and tours hundreds of shows every year.

LINKS

https://www.olivierdurandguitar.com

https://olivierdurand76.wordpress.com

YouTube

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :