never established

CCCF / Albert & Joe Bouchard (ex-Blue Öyster Cult)

 

DONS / DONATIONS

ALBERT & JOE BOUCHARD (EX-BLUE ÖYSTER CULT)

Avec ce bouton Paypal, vous pouvez faire un don ciblé à Albert & Joe Bouchard (ex-Blue Öyster Cult), ainsi qu’aux associations auprès desquelles nous ferons nous-mêmes un don (pour rappel Artists Relief Project, The Blues Foundation, Help Musicians UK, Médecins du Monde et Navajo Hopi Solidarity)… ///// With this PayPal button, you can donate directly to Albert & Joe Bouchard (ex-Blue Öyster Cult), as well as the aid organizations to which we ourselves will donate (as a reminder Artists Relief Project, The Blues Foundation, Help Musicians UK, Médecins du Monde and Navajo Hopi Solidarity)… THANK YOU ON THEIR BEHALF… ///// 1 = 5€ ; 2 = 10€ ; 3 = 15€ ; 4 = 20€…

€5,00


LIVE CONCERT

Concert :

Bouchard Bros

BIO FR

Depuis le début…

Le Blue Öyster Cult a une longue histoire qui s’étend sur trois décennies. Le groupe a débuté à la fin des années 60 à Long Island, New York, sous le nom de Soft White Underbelly, mais chaque membre avait déjà fait partie de groupes au lycée et à l’université, avant de se retrouver au « bon endroit au bon moment » pour créer les débuts de Blue Öyster Cult.

Les fils qui se sont finalement tissés ensemble pour créer Blue Öyster Cult ont débuté dans le nord de l’État de New York.

Donald Roeser, originaire de Long Island, et Albert Bouchard (de Watertown, New York) se sont rencontrés au Clarkson College, à Potsdam, NY. Ils ont été présentés par un ami commun, Bruce Abbott (qui a plus tard co-écrit « Golden Age of Leather » avec Donald). Avec Abbott et deux autres amis, ils ont formé « The Disciples » et ont joué dans des fêtes universitaires et des brasseries locales. L’année suivante, le groupe se reforme et joue dans les mêmes circuits que « Travesty » (du nom de l’album Blues Project). Pendant tout ce temps, leurs études ont été interrompues et Albert et Donald ont décidé de quitter l’université pour se concentrer sur la musique à plein temps.

Finalement, « Travesty » s’est séparé, Donald et Albert ont pris des chemins séparés pendant un certain temps. Donald est retourné à Long Island, et Albert a saisi une opportunité musicale à Chicago. Mais après s’y être installé, le groupe s’est effondré, et Albert est retourné à New York pour rejoindre Donald. Entre-temps, Donald avait jammé avec des musiciens locaux et avait rencontré une personne qui allait devenir très influente dans leur avenir : Sandy Pearlman.

Sandy Pearlman s’est intéressé à la musique rock à l’époque de l’invasion britannique et a été une voix pionnière de la critique rock, ouvrant un nouveau champ aux écrivains créatifs comme Lester Bangs. Sandy Pearlman et son ami Richard Meltzer ont tous deux contribué au magazine « Crawdaddy », le premier magazine qui s’est consacré à l’analyse de la musique rock et de sa culture.

Allen Lanier est entré dans le giron du magazine par l’intermédiaire du guitariste John Wiesenthal. Allen avait accepté un emploi dans une société cinématographique où Wiesenthal était également employé. Après avoir fait connaissance, Wiesenthal a invité Allen à Long Island pour rencontrer et jammer avec le groupe de musiciens libres avec lesquels il jouait, et Allen a commencé à jammer régulièrement avec eux.

Une vieille maison près du Stony Brook College est devenue le point de départ de la formation du groupe, et les jams occasionnels avec ceux qui se trouvaient dans le coin ont commencé à se transformer en répétitions avec un groupe de base, qui comprenait Wiesenthal, Donald, Albert, Allen et Andrew Winters, un ami d’école de Donald. C’était en 1967.

Pearlman (ainsi que Meltzer et Wiesenthal) avait été étudiant à Stony Brook, et s’impliquait de plus en plus dans la scène musicale. Lorsqu’il entendit le combo de formation, il reconnut instantanément le talent à l’œuvre. Il a eu l’idée d’un groupe et a pensé que ce groupe de musiciens avait les moyens de mettre cette idée en pratique. Les musiciens ont vu que les contacts et la stature de Pearlman sur la scène locale (et de plus en plus nationale) pouvaient les aider à faire carrière également, et une alliance a été formée.

BIO ENG

From the Beginning…

Spanning three decades, Blue Öyster Cult has a long and storied history. The band got its start in the late ’60s on Long Island, New York, as the Soft White Underbelly, but each member had been involved in bands previously in high school and college, before ending up in the “right place at the right time” to create the beginnings of Blue Öyster Cult.

The threads that eventually wove together to create Blue Öyster Cult got their start in upstate New York.

Long Island native Donald Roeser and Albert Bouchard (of Watertown, New York) met at Clarkson College, in Potsdam, NY. The two were introduced by a mutual friend, Bruce Abbott (who later co-authored “Golden Age of Leather” with Donald). With Abbott and two other friends, they formed “The Disciples” and played college parties and local beer halls. The next year, the band reformed and played the same circuits as “Travesty” (named after the Blues Project album). Through all this, their studies fell by the wayside, and both Albert and Donald decided to quit college to concentrate on playing music full-time.

Eventually “Travesty” broke up, Donald and Albert took seperate paths for a while. Donald went back to Long Island, and Albert took a musical opportunity in Chicago. After moving there, though, the band fizzled, and Albert returned to NY and joined Donald. In the meantime, Donald had been jamming with local musicians, and had met a person that would become very influential in their future: Sandy Pearlman.

Sandy Pearlman became interested in rock music around the time of the British Invasion, and was a pioneering voice of rock criticism, opening a new field for creative writers like Lester Bangs. Both Pearlman and his friend Richard Meltzer were contributors for seminal magazine “Crawdaddy!,” the first magazine that dedicated itself to analysis of rock music and its culture.

Allen Lanier came into the fold by way of guitarist John Wiesenthal. Allen had accepted employment at a film company at which Wiesenthal was also an employee. After becoming acquainted, Wiesenthal invited Allen out to Long Island to meet and jam with the loose group of musicians he played with, and Allen began to regularly jam with them.

An old house near Stony Brook College became ground zero for the formative band, and casual jams with whomever happened to be hanging around began to turn into rehearsals with a core band, which included Wiesenthal, Donald, Albert, Allen and Andrew Winters, a school friend of Donald. It was 1967.

Pearlman (along with Meltzer and Wiesenthal) had been a student at Stony Brook, and was becoming increasingly involved in the music scene. When he heard the formative combo, he instantly recognized the talent at work. He had an idea for a band, and thought that this group of musicians had the chops to put that idea into play. The musicians saw that Pearlman’s contacts and stature in the local (and increasingly national) scene could help them spawn a career as well, and an alliance was formed.

LINKS

http://www.blueoystercult.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :