never established

CCCF / Paul Roland

DONS / DONATIONS

PAUL ROLAND

Avec ce bouton Paypal, vous pouvez faire un don ciblé à Paul Roland, ainsi qu’aux associations auprès desquelles nous ferons nous-mêmes un don (pour rappel Artists Relief Project, The Blues Foundation, Help Musicians UK, Médecins du Monde et Navajo Hopi Solidarity)… ///// With this PayPal button, you can donate directly to Paul Roland, as well as the aid organizations to which we ourselves will donate (as a reminder Artists Relief Project, The Blues Foundation, Help Musicians UK, Médecins du Monde and Navajo Hopi Solidarity)… THANK YOU ON THEIR BEHALF… ///// 1 = 5€ ; 2 = 10€ ; 3 = 15€ ; 4 = 20€…

€5,00


LIVE CONCERT

Concert :

Paul Roland

BIO FR

Paul Roland (né le 6 septembre 1959 dans le Kent, en Angleterre), est un auteur-compositeur-interprète, un auteur, un journaliste et un chercheur sur le paranormal.

Depuis la sortie de son premier single (partagé) « Oscar Automobile » en 1979, Roland a fait tourner ses histoires sur un fond de rock gothique, de pop psychédélique, de folk et, parfois, de cordes baroques. Ses créations de personnages comprennent un magistrat de la Régence, plusieurs meurtriers du XIXe siècle, un bourreau à la retraite, un opiomane et toute une cour de grotesques médiévales.

Paul a été surnommé « l’homme Kate Bush » par sa collègue Robyn Hitchcock et « le Lord Byron du rock » par l’influent magazine musical français Les Inrockuptibles.

« Paul Roland est resté une figure chère à la périphérie du rock gothique et de la pop psychédélique pendant 30 ans… un trésor de détails et d’éloquence… Les récits impeccables de Roland (et) son instrumentation formelle et baroque… créent l’ambiance désuète mais intemporelle que méritent ses chansons » (Marco Rossi, collectionneur de disques, mai 2010).

Joshua Pfeiffer, de Vernian Process, aurait déclaré : « Quant à Paul Roland, si quelqu’un mérite d’être le fer de lance de la musique steampunk, c’est bien lui. Il a été l’une des inspirations qui m’ont permis de lancer mon projet. Il écrivait des chansons sur la première tentative de vol habité, et sur un raid de dirigeables édouardiens au milieu des années 80, bien avant presque tout le monde… ».

« Paul Roland écrit de belles mélodies et a une personnalité très particulière mais il est trop intellectuel pour moi ! » (Frank Zappa, 1988)

La petite enfance
Paul Roland est né en Angleterre en 1959. Le père de Roland était un auteur de nouvelles et de scénarios de comédies télévisées et sa mère une actrice

Carrière musicale
Le premier album de Roland, The Werewolf of London (1980), avec des thèmes historiques et surnaturels, a été repris par Armageddon Records au Royaume-Uni. C’est là que Roland a rencontré Robyn Hitchcock, qui est apparue plus tard sur les morceaux du deuxième album de Roland. Après un flirt avorté avec le monde de la musique, alors qu’il était dirigé par David Enthoven (manager de Roxy Music) et June Bolan (veuve de Marc Bolan), Roland est retourné chez Armageddon Records pour le mini-album Burnt Orchids. La chanson titre est la première à présenter Roland soutenu par un petit ensemble de cordes et de bois, une marque de fabrique de nombre de ses albums des années 80 et 90.

Le succès de l’album a conduit Roland à faire ses premières tournées en Europe, à signer des contrats en France (New Rose Records), en Allemagne (Pastell), en Grèce (DiDi Music), en Italie (Diva Records), aux États-Unis (Revolver) et au Japon (Century Records) et à proposer de travailler avec le compositeur de films Michael Nyman et les membres du Velvet Underground. D’autres figures cultes telles que Robyn Hitchcock, Nick Saloman (alias The Bevis Frond), Nick Nicely et Andy Ellison (de John’s Children) ont fait des apparitions sur les albums suivants de Roland, dont plusieurs sont maintenant répertoriés comme des œuvres de collection [citation nécessaire], notamment le classique psychédélique Danse Macabre, les mini-albums acoustiques A Cabinet of Curiosities et Happy Families avec des histoires de personnages excentriques, le plus rock Duel avec sa suite de trois chansons aux couleurs médiévales The King Must Die et la sortie folk rock Masque, Roaring Boys, un mini-album de reprises intitulé Strychnine, Sarabande et Gargouilles qui a complété le premier chapitre de la discographie Roland en 1997. Cette année-là, Roland a fait une pause de sept ans dans la musique pour élever ses deux jeunes fils et écrire une série de livres sur le mysticisme et le vrai crime.

En 2002, Roland revient avec une apparition au Herbstnächte-Festival de Berlin en septembre de la même année. Par la suite, une série de rééditions sont parues, à commencer par Duel qui a été publié par Haunted Forest Records en Grèce (2002).

En 2004, Roland est revenu avec son premier nouvel album en sept ans, le Pavane, en grande partie acoustique, qui est sorti sur son propre label (réorganisé) Gaslight Records. L’album lui a donné un nouvel aperçu de son esprit, notamment une brève pièce instrumentale baroque dont il avait discuté l’enregistrement avec le compositeur de films Michael Nyman plusieurs années auparavant. Cet album a été réédité par Black Widow Records en Italie en 2006.

En 2007, Roland a sorti Re-Animator, son premier album de rock depuis de nombreuses années. Il met en scène des musiciens qui ont enregistré avec Caravan, Jimi Hendrix, Steve Hillage et de nombreux grands musiciens de la scène musicale de Canterbury dans les années 1960. Cet album a été publié par Black Widow Records en Italie et réédité sous forme d’édition augmentée par Syborgmusic en Allemagne.

En 2008, l’album Nevermore de Roland est sorti chez Syborgmusic en Allemagne. Cet album contient une sélection de chansons dans des styles variés allant du folk marin à la pop psychédélique et à la fantaisie plus fantaisiste, cette fois-ci inspirée par Poe et Jules Verne. L’album contient la suite de trois chansons de la bande sonore cinématographique « Le dernier voyage du Nautilus ».

L’album Grimm (2011) est un véritable album solo. Roland a joué de tous les instruments de l’album et a conçu l’enregistrement dans son propre studio. Toutes les chansons sont basées sur les sombres contes de fées des frères Grimm, il y a donc une touche macabre et romantique dans les paroles, bien que le cadre musical soit de la pop psychédélique acoustique baroque.

En 2015, l’album Bitter and Twisted a été publié par la maison de disques indépendante Sireena Records en Allemagne.

En février 2016, Cherry Red Records au Royaume-Uni a sorti un album compilation (sous forme de double CD) intitulé In The Opium Den – The Early Recordings 1980-87. Compilé et organisé par l’artiste, In The Opium Den est une anthologie complète des premiers travaux de Roland, y compris ses trois premiers albums, plus les faces A et B, les morceaux du EP et les morceaux inédits de cette période, couvrant sa production jusqu’en 1987.

En décembre 2016, Paul a sorti « White Zombie » pour Unifaun Productions, une filiale du label underground italien Dark Companion. Initialement prévu comme bande sonore pour le film de 1931 mettant en vedette Bela Lugosi, il s’est transformé en une collection de chansons avec des musiques de scène. Enregistré principalement en Italie, l’album a été très bien accueilli et est finalement devenu « album du mois » par le magazine italien « Blow Up ». Produit par Max Marchini, il met en vedette de nombreux artistes italiens tels qu’Annie Barbazza à la batterie et à la voix, Paula Tagliaferro au chant principal dans le rôle de la Grande Prêtresse, le guitariste d’Area, Paolo Tofani, et Marchini à la basse. Un single, « Mambo Jo », a été extrait de l’album, ainsi que de nombreuses reprises.

En novembre 2018, le label italien Dark Companion a sorti l’album « Grimmer Than Grimm ». Fidèle à son habitude de revisiter ses anciennes chansons, Roland est revenu sur son album Grimm de 2011 (longtemps supprimé et recherché comme pièce de collection) et l’a renforcé avec la participation de Mick Crossley (de Flyte Reaction), qui a ajouté quelques fioritures psychédéliques aux chansons et a donné au disque un ton entièrement nouveau.

BIO ENG

Paul Roland (born 6 September 1959 in Kent, England), is a singer-songwriter, author, journalist and paranormal researcher.

Since the release of his first (shared) single « Oscar Automobile » in 1979, Roland has been spinning his tales against a backdrop of gothic rock, psychedelic pop, folk and, occasionally, baroque strings. His character creations include a Regency magistrate, various 19th Century murderers, a retired executioner, an opium addict, and an entire court of medieval grotesques.

Paul has been called « the male Kate Bush » by one-time label-mate Robyn Hitchcock, and « The Lord Byron of Rock » by influential French music magazine Les Inrockuptibles

“Paul Roland has remained a cherished figure on the gothic rock and psychedelic pop periphery for 30 years…a treasury of detail and eloquence…Roland’s impeccable narratives (and) formal, baroque instrumentation…creates the antiquated yet timeless ambience his songs deserve » (Marco Rossi, Record Collector, May 2010).

Joshua Pfeiffer of Vernian Process is quoted as saying « As for Paul Roland, if anyone deserves credit for spearheading steampunk music, it is him. He was one of the inspirations I had in starting my project. He was writing songs about the first attempt at manned flight, and an Edwardian airship raid in the mid-80s long before almost anyone else…. »

“Paul Roland writes nice melodies and has a very particular personality but he is too intellectual for me! » (Frank Zappa, 1988)

Early life
Paul Roland was born in England in 1959. Roland’s father was a writer of short stories and TV comedy scripts and his mother an actress

Music career
Roland’s first album The Werewolf of London (1980), with historical and supernatural themes was picked up by Armageddon Records in the UK. It was there that Roland met Robyn Hitchcock who later appeared on tracks for Roland’s second album. After an abortive flirtation with the music business, when he was managed by David Enthoven (manager of Roxy Music) and June Bolan (widow of Marc Bolan), Roland returned to Armageddon Records for the mini-album Burnt Orchids. Its title track was the first to feature Roland backed by a small string and woodwind ensemble, a trademark of many of his albums of the 80s and 90s.

The success of the album led to Roland’s first tours in Europe, label deals in France (New Rose Records), Germany (Pastell), Greece (DiDi Music), Italy (Diva Records), the United States (Revolver) and Japan (Century Records) and offers to work with film composer Michael Nyman and members of the Velvet Underground. Other cult figures such as Robyn Hitchcock, Nick Saloman (a.k.a. The Bevis Frond), Nick Nicely, and Andy Ellison (of John’s Children) made guest appearances on Roland’s subsequent albums, several of which are now listed as highly collectable[citation needed] including the psychedelic classic Danse Macabre, the acoustic based mini-albums A Cabinet of Curiosities and Happy Families with stories of eccentric characters, the rockier Duel with its medieval-tinged three-song suite The King Must Die and the folk rock outing Masque, Roaring Boys, a mini-album of cover versions entitled Strychnine, Sarabande and Gargoyles which completed the first chapter of the Roland discography in 1997. That year, Roland took a seven-year break from music to raise his two young sons, and write a series of books on mysticism and true crime.

In 2002 Roland returned with an appearance at the Herbstnächte-Festival in Berlin in September of that year. After that a series of re-issues appeared, beginning with Duel which was released by Haunted Forest Records in Greece (2002).

In 2004 Roland returned with his first new album in seven years, the largely acoustic Pavane, which was released on Roland’s own (revamped) label Gaslight Records. The album provided a further glimpse into his mind including a brief baroque instrumental piece that he had discussed recording with film composer Michael Nyman many years earlier. This album was re-issued by Black Widow Records in Italy in 2006.

In 2007 Roland released Re-Animator, his first rock album for many years. It featured musicians who have recorded with Caravan, Jimi Hendrix, Steve Hillage and many great musicians of the 1960s Canterbury music scene. This album was released by Black Widow Records in Italy and re-issued as an expanded edition by Syborgmusic in Germany.

In 2008 Roland’s album Nevermore was released on Syborgmusic in Germany. This album has a selection of songs in a variety of styles from seafaring folk to psychedelic pop and more whimsical fantasy this time inspired by Poe and Jules Verne. The album contained the three song cinematic soundtrack suite « The Last Voyage of the Nautilus ».

The album Grimm (2011) is a true solo album. Roland played every instrument on the album and engineered the recording in his own studio. All of the songs are based on the dark fairy tales by the Brothers Grimm, so there is a touch of the macabre and the doomed romantic about the lyrics although the musical setting is baroque acoustic psychedelic pop.

In 2015 the album Bitter and Twisted was released by the independent record label Sireena Records in Germany.

In February 2016 Cherry Red Records in the UK released a compilation album (as a double CD) called In The Opium Den – The Early Recordings 1980-87. Compiled and curated by the artist, In The Opium Den is a comprehensive anthology of Roland’s early works, including his first three albums plus A and B sides, EP tracks and unreleased tracks from the period, spanning his output up until 1987.

In december, 2016 Paul released « White Zombie » for Unifaun Productions, a subsidiary of Italian underground label Dark Companion. Initially intended as a soundtrack for the 1931 film starring Bela Lugosi, it turned into a songs collection with incidental music. Recorded mainly in Italy, the album was very well reviewed and eventually became « album of the month » by Italian magazine « Blow Up ». Produced by Max Marchini stars many italian artists such as Annie Barbazza on drums and voice, Paula Tagliaferro on main vocals as the High Priestess, Area’s guitarist Paolo Tofani and Marchini on bass. A single, « Mambo Jo » was cut from the album plus many outtakes.

In November 2018 the Italian label Dark Companion released the album Grimmer Than Grimm. In tune with his habit of revisiting his old material, Roland has returned to his 2011 album Grimm (long time deleted and sought after collector’s item) and strengthened it with the participation of Mick Crossley (of Flyte Reaction), who added some psychedelic flourishes to the songs and gave the record an entirely new tone.

LINKS

http://www.paulroland.info

Facebook

Bandcamp

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :