never established

CCCF / Prakash Slim

DONS / DONATIONS

PRAKASH SLIM

Avec ce bouton Paypal, vous pouvez faire un don ciblé à Prakash Slim, ainsi qu’aux associations auprès desquelles nous ferons nous-mêmes un don (pour rappel Artists Relief Project, The Blues Foundation, Help Musicians UK, Médecins du Monde et Navajo Hopi Solidarity)… ///// With this PayPal button, you can donate directly to Prakash Slim, as well as the aid organizations to which we ourselves will donate (as a reminder Artists Relief Project, The Blues Foundation, Help Musicians UK, Médecins du Monde and Navajo Hopi Solidarity)… THANK YOU ON THEIR BEHALF… ///// 1 = 5€ ; 2 = 10€ ; 3 = 15€ ; 4 = 20€…

€5,00


LIVE CONCERT

Concert :

Prakash Slim

BIO FR

Nom de naissance : Ram Prakash Pokharel

Connu sous le nom de Prakash Slim

Prakash Slim Pokharel, est un musicien de Country Blues, un éducateur et un chercheur en histoire de la musique Blues. Il est né le 17 juin 1980, dans un champ. C’était pendant la saison des pluies, dans un petit village appelé Lamatar, dans le district de Lalitpur, au Népal. Le village a vu sa première ampoule électrique en 1983 et sa première voiture à moteur seulement en 1995. Il a été élevé par une famille aimante et loyale qui avait des moyens très limités. Son père est décédé à l’âge de 29 ans, laissant sa mère avec trois enfants à élever, un frère aîné, une sœur et Prakash. La nourriture qu’ils parvenaient à obtenir était gagnée par leur mère, qui travaillait dans les champs des voisins. Chaque année, il attendait que leur principale fête soit célébrée. Chaque année, son oncle lui offrait une paire de vêtements neufs. Il est allé dans une école publique où, au lieu de bureaux et de bancs, ils avaient des nattes en paille. Lorsqu’on lui a demandé quelle était son ambition dans sa jeunesse, Prakash Slim a répondu : « L’ambition était un privilège pour les enfants riches à l’époque. La seule ambition que j’avais était de maintenir la vie ».

Il s’intéressait à la musique depuis son enfance. Il jouait de la musique en jouant du tambour contre un gallon d’eau où il chantait des chansons toute la journée.  La musique l’attirait dans son monde. Quand elle l’appelait, il ne pouvait pas résister. Son bien le plus précieux à l’époque était un vélo que sa sœur lui avait offert après avoir trouvé un emploi. Prakash voulait apprendre et jouer de la guitare, mais il n’avait pas les moyens de s’en acheter une. Il avoue qu’il a acheté sa première guitare en vendant son vélo, en disant à sa famille qu’un ami l’avait pris pendant quelques jours.

Pendant deux ans, Prakash a renoncé à tout le reste, pour chercher un mentor qui pourrait lui apprendre tout ce qu’il avait besoin de savoir sur la théorie musicale. Il a finalement trouvé un professeur, un musicien légendaire nommé C.B.Chhetri, bien qu’il habite à 10 km de la maison de Prakash. Sa passion pour la musique était si grande qu’il ne manquait jamais une leçon. Qu’il pleuve ou qu’il y ait un orage, il arrivait toujours, à l’avance, et prêt à apprendre.

Pendant des années, après avoir appris à jouer de la guitare, il a accepté l’offre de son mentor (C.B.Chhetri) de rejoindre son groupe et a joué dans un circuit de restaurants de musique rock et instrumentale. En même temps, il a commencé à enseigner la musique dans les écoles et les institutions.

En 2008, il a participé à un atelier intitulé « Teaching Music Effectively » (Enseigner la musique efficacement), dirigé au Conservatoire de jazz de Katmandou par l’envoyé de l’ambassade culturelle américaine, le Dr Gene Aitken. Gene Aitken. Il avait bien joué dans des groupes de rock pendant toutes ces années, mais la soif de Prak pour la connaissance musicale et des expériences musicales plus profondes ne pouvait pas être étanchée. Le trou douloureux dans son âme a déclaré guérir lorsqu’il a entendu son premier enregistrement de BB King. Accablé par ce qu’il entendait, il a commencé à faire des recherches de plus en plus approfondies sur la musique Blues et son histoire. Il a également pris une grande partie de son répertoire existant et a commencé à expérimenter en y ajoutant des morceaux de Blues et des grooves de Blues. Il y a appris progressivement une théorie plus étendue et une compréhension plus approfondie de la façon dont les accords et les progressions sont formés physiquement et numériquement. De 2003 à 2015, il a continué à jouer de la guitare solo et/ou rythmique, de la basse ainsi que de la voix pour différents groupes au Népal.

 

En 2015, il a reçu une invitation pour participer à une retraite musicale à la Walden School of Music, San Francisco, Californie, USA. Un important tremblement de terre, qui a cependant frappé le Népal en 2015. Les bâtiments se sont effondrés en poussière et les espoirs de Prak ont également été anéantis car il n’a pas pu assister à la retraite. La dévastation l’a frappé durement et personnellement. Pendant les années qui ont suivi, une peur et une douleur insurmontables ont été une constante dans sa vie. Le Blues est devenu son réconfort et son meilleur ami.

En février 2017, il tombe malade et on lui conseille de rester au lit. Alors qu’il parcourait sans but son fil d’actualité, il est tombé sur une page facebook intitulée « Acoustic Blues Pickers ». Il était intrigué de voir un monde d’amateurs de blues comme lui. Il y écoutait « Me and the devil blues » de Robert Johnson. Il s’est entraîné à le jouer pendant une semaine et a partagé ce qu’il a joué sur la page. Un ami sur Facebook, en voyant son post sur la page, lui a proposé de l’aider et lui a magnanimement envoyé une guitare à résonateur et quelques diapositives.

Pour l’instant, Prakash Slim ne se contente pas de jouer et de faire des recherches sur le blues, mais il enseigne aussi le BITS, alias le blues, dans les écoles. Il a récemment terminé une exposition de Blues pour son école au Népal. Il ne fait aucun doute qu’il s’est engagé à faire avancer les programmes du BITS et, par conséquent, il vit, par exemple, l’axiome « garder le blues vivant » au Népal et au-delà. Il est maintenant un artiste/interprète et éducateur de blues reconnu et affilié au Mt. Zion Memorial Fund (Directeur exécutif Dr. T. DeWayne Moore) Mississippi, USA depuis janvier 2019. Prakash participe également à un programme de mentorat dans le domaine du blues avec T.J. Wheeler, pionnier, défenseur et activiste de longue date, enseignant et interprète de blues, de jazz et de musique apparentée, et éducateur, originaire des États-Unis. En tant que membre de l’International Singer and Songwriters Association (issasongwriters.com) de Géorgie, les compositions originales de Blues de USA Prak lui valent également une attention accrue.

 

Il a également été mentionné dans le premier et principal magazine américain de blues, « Living Blues », en août 2019. Un magazine népalais, Yuwa Hunkar, a publié son autobiographie dans laquelle il affirme que le blues peut être une musique de guérison pour les personnes qui ont souffert dans la vie. Sa citation « B.B. King a mondialisé le blues » est mentionnée par l’érudite, auteur et conteuse Diane Williams dans la présentation de son nouveau livre – The Life and Legacy of B.B. King au Mississippi Department of Archives and History – 22 janvier 2020.

Le grand journal paraguayen ABC Color l’a mentionné comme un « Robert Johnson népalais » et a publié son interview le 23 mai 2020.

Il a représenté le Népal au Festival international de blues d’Asuncion, Paraguay (indoor)2020.

Il a représenté le Népal lors de l’événement virtuel « World Unity Open Mic » organisé par The Fire – un lieu légendaire de musique live, à Philadelphie, Pennylsilvanie, USA, le 18 mai 2020.

Il a été interviewé par Brant Buckley dans le cadre de l’American Blues Scene le 12 mai 2020.

Il a été interviewé en tant que grand éducateur de blues pour le monde entier lors de la tournée mondiale de Blues Radio International Viral Anti-Viral World Tour, Floride, USA, le 17 avril 2020.

Il a été présenté comme un éducateur de blues international dans la Central Iowa Blues society pour le mois de février 2020 dans la série Where in The World : A Blues Ambassador’s Travel.

Il a été présenté sur la radio KFMG 98.9 FM Des Moines, Iowa, le 11 février 2020.

Il a été interviewé pour http://www.blues.gr par Michael Limnios, ambassadeur du Blues Hall of Fame et de l’Union européenne du Blues/Grèce, le 15 octobre 2019.

Un reportage sur lui a fait partie de la projection et de la présentation de la Vicksburg Blues Society lors du Vicksburg Blues Challenge qui s’est tenu le 29 septembre 2019. Ce reportage a été présenté par Shirley Waring, ambassadrice du Blues Hall of Fame et présidente de la Vicksburg Blues Society, dans le Mississippi.

Ses reprises de country blues ont été diffusées en juillet 2019 pendant un mois entier sur Blind Dog Radio (radio du Blues Hall of Fame) en Ukraine, et ont été présentées sur Highway Blues 2NVR – FM 105.9 (2nvr.au.org) en Australie le 4 juillet 2019.  Sa musique est maintenant de plus en plus écoutée dans différents pays du monde occidental, comme les États-Unis, le Canada et le Brésil.

Récemment, il a collaboré avec un harmoniciste italien de renom, Fabrizio Poggi, nominé aux Grammy, sur « Me and the Devil Blues » de Robert Johnson.

Un artiste de blues légendaire, Rory Block, a regardé son interview sur Blues Radio International et a félicité Prakash pour son merveilleux jeu de slide et sa touche internationale, dans sa série de concerts à domicile le 21 avril 2020.

Prakash a à cœur qu’un jour, il jouera du Blues avec une guitare nationale dans le Mississippi. Pour lui, c’est la Mecque du blues… la terre qui a donné naissance au blues, la terre dont il dit qu’elle « est sacrée pour lui ».

Vous pouvez trouver certaines de ses reprises de country blues, des originaux et les clips vidéo « Blues in the schools » sur sa page facebook et sur la chaîne Youtube – « Prakash Slim ».

BIO ENG

Birth Name: Ram Prakash Pokharel

Known as Prakash Slim 

Prakash Slim Pokharel, is Country Blues musician, educator and Blues music & related history researcher. He was born on June,17th, 1980, in a field. It was during the rainy season, of a small village called Lamatar, in the Lalitpur district, of Nepal. The village saw its first electric bulb in 1983 and its first motor car only in 1995. He was raised by a loving, loyal family that had very limited means. His father passed away at the age of 29, leaving his mother with three children to raise,One elder brother, a sister & Prakash. What food they could manage to obtain was earned by their mother, who worked in their neighbors’ fields. Every year, he waited for their main festival to be celebrated. Annually, that would be when his uncle would gift him a pair of new clothes. He went to a public school where instead of desks and benches, they had mats made of straw. When asked what his ambition was when young, Prakash Slim replied, ‘Ambition was a privilege for rich kids back then. The only ambition I had was sustaining life.’ 

He was interested in music since he was a child. He’d play music by drumming against a water gallon where he’d sing songs all day.  Music drew him to its world. When it called out to him he couldn’t resist. His most prized possession back then, was a bicycle that his sister gifted him after she landed a job. Prakash wanted to learn & play the guitar but he didn’t have the money to buy one. He confesses that he bought his first guitar by selling his bicycle, telling  his family that a friend had taken it for a few days. 

For two years, Prakash gave up everything else, to search for a mentor who could teach him everything he needed to know about music theory. He finally found a teacher, a legendary musician named C.B.Chhetri, though he lived 10 kms away from Prakash’s own home. His passion for music was so enormous that he never missed a lesson.Whether it stormed or rained, he always arrived, ahead of time, and ready to learn.

For years, after learning a working, journeyman’s knowledge of the guitar, he accepted his mentor (C.B.Chhetri) ‘s offer to join his band and gigged in a circuit of restaurants playing rock music and instrumental. At the same time he started teaching music in the schools and institutions. 

In 2008 he participated in a workshop entitled Teaching Music Effectively »  conducted at Kathmandu  Jazz Conservatory by the US  Cultural Embassy envoy; Dr. Gene Aitken. It had been fine playing in Rock Bands all those years, however Prak’s thirst for musical knowledge, and more deeper musical experiences, couldn’t be quenched. The aching hole in his soul stated to heal when he heard his first BB King recording. Overwhelmed by what he heard, he began researching more & more about Blues music & it’s history. He also took much of his existing repertoire and started experimenting by adding Blues licks & Blues grooves to them. There he, gradually learned more expanded theory and a deeper understanding of how chords and progressions are formed both physically and numerically. From 2003 – 2015 he kept busy playing lead and/or rhythm guitar,bass as well as a vocalist for various bands throughout Nepal

 

At 2015, he received an invitation to attend a musical retreat at Walden School of Music, San Francisco, California, USA. A major earthquake, though hit Nepal in 2015. Buildings crumbled down to dust and Prak’s hopes too were also shattered as he was unable to attend the retreat. The devastation hit him hard and personally. For the next several years an insurmountable fear and pain were a constant in his life. The Blues became his solace and his very best friend. 

In February, 2017, he fell sick and was advised a bed rest. While he was scrolling through his news feed aimlessly, he came across a facebook page named “Acoustic Blues Pickers”. He was intrigued on seeing a world of blues lovers like himself. There he listened to Robert Johnson’s “Me and the devil blues”. He practiced playing it for a week and shared what he played on the page. A Facebook friend, on seeing his post on the page, offered to help him and magnanimously sent him a resonator guitar and some slides.

For now, Prakash Slim is not only playing and doing research in Blues, but also teaching BITS aka Blues in the schools. He’s recently finished a Blues exhibition for his school in Nepal. No doubt… he’s committed to playing forward BITS programs, and hence, is living, by example the axiom « keeping the blues alive. » in Nepal & beyond. He’s now a recognized, internationally affiliated Artist/Performer and Educator of the Blues with the Mt. Zion Memorial Fund (Executive Director Dr. T. DeWayne Moore) Mississippi, USA since January 2019. Prakash is also active in a Blues mentorship program with T.J. Wheeler, a long time pioneer, advocate, activist teacher/performer of Blues, Jazz & related music and educator, from the USA. As a member of International Singer and Songwriters Association (issasongwriters.com) Georgia, USA Prak’s own original Blues composition are also gaining him further attention.

 

Other exposure has included, being mentioned in America’s first and leading Blues magazine – « Living Blues » in August 2019. A Nepali magazine called Yuwa Hunkar, published his autobiography where he says that Blues can be a music of healing for the people who’ve been through pain in life. His quote « B.B. King globalized the blues » is mentioned by the Phenomenal Scholar, Author and Storyteller Diane Williams in her new book’s presentation – The Life and Legacy of B.B. King at Mississippi Department of Archives and History – 22 January 2020.

Paraguayan major newspaper ABC Color mentioned him as a “Nepali Robert Johnson” and published his interview on 23rd May 2020.  

He represented Nepal in International Blues Festival of Asuncion, Paraguay (indoor)2020.

He represented Nepal in “World Unity Open Mic” virtual event hosted by The Fire – a legendary live music venue, Philadelphia, Pennylsilvania, USA on 18 May 2020.

He was interviewed for American Blues Scene by Brant Buckley on 12 May 2020

He was interviewed as a great blues educator for the world on Blues Radio International Viral Anti-Viral world Tour,Florida, USA on 17 April 2020.

He was featured as an international blues educator in Central Iowa Blues society for the month of Februrary, 2020 at Where in The World : A Blues Ambassador’s Travel series.   

He was featured on KFMG Radio 98.9 FM Des Moines, Iowa on 11 Februray 2020.

He was interviewed for http://www.blues.gr by Michael Limnios, Ambassador of Blues Hall of Fame and European Blues Union/Greece, in October 15, 2019.

A feature story on him was part of a Vicksburg Blues Society’s screening and presentation at Vicksburg Blues Challenge held in September 29, 2019. this was presented by Mississippi, Ambassador of Blues Hall of Fame and President of Vicksburg Blues Society, Shirley Waring.

His country blues covers were aired on July 2019 for an entire month on Blind Dog Radio (Blues Hall of Fame Radio) Ukraine, and featured on Highway Blues 2NVR – FM 105.9 (2nvr.au.org), Australia on July 4, 2019.  His music is now increasingly being heard by in different countries in the western world, like USA, Canada,and  Brazil.

Recently, he did collaboration with a renown Italian harmonica player, Grammy nominee Fabrizio Poggi on Robert Johnson’s “Me and the Devil Blues”.

A legendary blues artist Rory Block watched his interview on Blues Radio International and congratulated Prakash for his wonderful slide playing and International feel, in her home concert series on 21 April 2020.

Prakash has it in his heart that one day, he will play the Blues with a national guitar in Mississippi. For him it’s the Mecca of the Blues …the land that gave birth to blues, the land in which  he says ‘is sacred to him. »

You may find some of his country blues covers, originals and the « Blues in the schools » video clips on his facebook page and youtube channel – « Prakash Slim ».

LINKS

YouTube

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :